top of page

Ecole Autogire

Ecole Autogire

PUISSANT, SIMPLE, JOUEUR EN UN MOT: Génial !
DEVENEZ UN "GYRONAUTE" SUR nos magni M16+ & M24+

PILOTE AUTOGIRE

Devenez pilote Autogire, cette fascinante machine volante entre l'avion et l'hélicoptère: grâce à son rotor libre, l'autogire est particulièrement stable et maniable en vol. Il peut décoller en moins de 200m, voler de 0 à 180 km/h, et se poser en quelques mètres.
 

Vos instructeurs Pierre & Fred vous enseigneront toutes les subtilités de cet aéronef à la grande sécurité, notamment grâce à l'autorotation.

Si vous êtes débutant en aviation, il vous faudra en moyenne 30 à 40H pour parvenir au brevet, selon le rythme des leçons.  Si vous êtes déjà pilote sur un autre aéronef, 5 à 12H seront suffisantes.

Choisissez le Magni M16+ (tandem ouvert) pour le côté moto volante, ou le Magni M24+ (côte-à-côte fermée) pour la convivialité et le confort. Ils sont tous deux équipés du moteur Rotax 915iS de 141 cv.

Contact: Pierre COUDER  -  06.64.31.77.62

Tarif instruction autogire (Janvier 2024):

M16+: 170€/H     M24+: 180€/H

Que faut-il pour devenir pilote ?

Il vous faut simplement:

  • Avoir 15 ans révolus

  • Fournir un certificat médical de non-contre-indication à la pratique de l'ULM (auprès de votre médecin traitant)

La formation comprend ensuite:

  • Une partie théorique, sous forme de briefing et de cours qui vous préparent à un examen théorique sous forme de QCM en 60 questions, portant entre autres sur l'aérodynamique, la réglementation, la mécanique, les facteurs humains...etc. Vous devrez obtenir 75% de bonnes réponses pour être pilote, 90% pour devenir instructeur. 

  • Une partie pratique en vol double-commandes d'environ 1h avec votre instructeur, afin d'acquérir les compétences nécessaires au pilotage de l'appareil, mais aussi à la gestion du vol et de l'environnement, de la radio et de la navigation, ainsi que la bonne application des procédures d'urgence.

  • Avec l'examen théorique en poche et une progression régulière en vol, la formation vous amènera au lâcher solo puis au brevet, et enfin à la qualification d'emport passager. Une fois obtenu, votre brevet de pilote ULM est valable à vie.

220px-BrevetULM.jpg

Un peu d'histoire

Le concept de l'autogire (ou Gyrocoptère) fut un des premiers aéronefs à avoir été au point : inventé en 1923 par l'espagnol Juan De La Cierva, il fût exploité dès les années 30 pour le transport de courrier aux Etats-Unis (il décollait et se posait sur les toits des bureaux de Poste), et dans un cadre militaire par l'US Navy et l'Armée Française (très apprécié pour l'observation aérienne car seul à pouvoir voler lorsque le vent fort clouait les avions au sol).

Les découvertes aérodynamiques sur les rotors et les développements techniques réalisés sur l'autogire permirent en 1939 d'aboutir à l'hélicoptère, machine merveilleuse (mais beaucoup moins économe) qui le supplantera en exploitation après la guerre, grâce à sa capacité de vol stationnaire dont l'autogire n'est pas capable.

Réintroduit pour l'aviation de loisir à partir des années 60, l'autogire était alors cantonné à des constructions amateurs de qualité variable, où le très bon côtoyait aussi le très hasardeux. Jusqu'en 1998 en France, un vide juridique interdisait d'acheter ou de vendre un autogire, on ne pouvait qu'en construire un soi-même d'après des plans. Et comme les appareils biplaces n'avaient pas de valeur légale, le constructeur de l'engin monoplace devait apprendre tout seul à voler avec !

Heureusement, lorsque la classe 4 ULM fut créée en 1998 pour l'autogire, la formation d'instructeurs qualifiés et l'arrivée d'appareils professionnels comme les Magni ont fait revenir l'autogire dans la catégorie des aéronefs les plus fiables et performants. Avec l'arrivée de nouveaux modèles toujours plus puissants et maniables, et avec le coût grandissant du carburant, l'autogire connaît aujourd'hui un engouement renouvelé, et le vieux rêve d'en faire la « voiture volante » est désormais possible ! Beaucoup de nos élèves l'ont déjà réalisé et en profitent au quotidien.

comment ça vole ?

Un avion vole grâce au déplacement suffisamment rapide de l'air sur ses ailes, ce qui génère la portance qui « aspire » l'avion vers le haut.

L'avantage de l'autogire est de remplacer les ailes fixes de l'avion par une voilure tournante librement autour d'un axe vertical incliné vers l'arrière: le rotor est entraîné seulement par le vent relatif comme un moulin à vent, la propulsion de l'autogire étant fournie par un moteur et une hélice. En tournant, les pales du rotor fonctionnent comme les ailes de l'avion et fournissent la portance.

L'un des avantages du rotor est d'être très peu sensible aux turbulences du vent. Lorsqu'une rafale survient, le rotor tronçonne le vent, les passagers ne ressentent donc jamais le mal de l'air.

De plus, le rotor étant toujours librement traversé par de l'air, il ne décroche jamais : c'est ce qu'on appelle "l'autorotation". Le pilote garde toujours le contrôle en toutes circonstances,  même sans moteur ni vitesse, il descend doucement en plané et peut se poser sur une courte distance d'environ une trentaine de mètres.

Voilà pourquoi l'autogire est peut être l'aéronef le plus stable et sécurisé, parce qu'il ramène toujours ses passagers en douceur jusqu'au sol, et se pose dans un mouchoir de poche.

Pour tout apprendre sur cette merveilleuse machine,

Pierre Couder a écrit son MANUEL DU PILOTE AUTOGIRE,

disponible à la vente directement sur:   

www.manuelautogire.fr

Manuel du pilote autogire 2ème édition -
bottom of page